Charly 9 de Jean Teulé

Julliard / mars 2011 / 232 pages

19,90 euros

Le 24 août 1572, sous l'influence de sa mère, la Régente Catherine de Médicis, Charles IX déclenche le massacre de la Saint Barthélémy. C'est le point de départ du roman qui est une sorte de fiction historique macabre.

charly_9_coverEn effet, Jean Teulé (Le Magasin des Suicides, Le Montespan …) brosse le portrait d'un jeune roi sous influence qui, rongé par la culpabilité, bascule dans la folie meurtrière. Son Charly 9 passe de la mélancolie profonde où il joue à l'autruche (au sens littéral du terme !) à la psychopathie, chassant indifféremment DANS les salles du Louvre cerfs, hommes, famille. Abandonné de tous, c'est en homme seul qu'il termine sa vie : devenu un poids pour la France, il est victime d'un empoisonnement (probablement orchestré par sa propre mère). Ainsi, Charly 9 sue du sang pendant plusieurs semaines d'agonie avant de mourir, haït des français !

Le lecteur ne peut que compatir aux malheurs de ce pauvre Charly 9 : outre les problèmes connus de consanguinité de la monarchie française, comment être sain d'esprit avec une telle mère, cruelle & effrayante ? Jean Teulé nous décrit en effet, une Catherine de Médicis amoureuse de son cadet, Henri (futur Henri II), qu'elle surnomme « Mes Chers Yeux » tandis qu'elle fait espionner Charles IX 24h/24h !

Mon avis :

Voilà un roman pour lequel je suis assez partagée !

La trame historique & les personnages sont respectés (et documentés) : Margot est une catin, Henri de Navarre sent fort, Henri III est accompagné de ses mignons … J'ai quand même eu l'impression d'aborder l'Histoire par ses petites anecdotes et je me suis rapidement ennuyée. Certes, Jean Teulé denonce l'attitude de l'Eglise face aux événements de la Saint-Barthélémy, on découvre également un RONSARD (étonnant) fervant catholique qui ne renit jamais ledit massacre ... Mais j'attendais plus d'originalité, d'inventivité eut égard aux précédents ouvrages de Sieur Teulé !

Cependant, la lecture du roman est agréable, c'est bien écrit, le langage fleuri du roi fait sourire de même que ses mésaventures … Le premier chapitre est captivant (où Catherine de Médicis manipule Charly 9 pour qu'il ordonne le massacre des protestants). Je pense que c'est un excellent ouvrage à mettre entre les mains des jeunes (lycéens pas collégiens : langage cru, scènes coquines … !) comme « porte d'entrée » dans l'Histoire de France. A ce titre, la couverture ne peut que les attirer !