othoniel livreMon petit théâtre de Peau d'âne

Par Marie Desplechin & Jean-Michel Othoniel

Editions Coutres et longues

Mars 2011 / 19 euros

 

Mon Petit Théâtre de Peau d'âne est un livre étrange, enchanteur, légèrement désuet mais dont la lecture marque durablement le lecteur.

Sous la plume poétique de MARIE DESPLECHIN, auteur de jeunesse reconnue, nous découvrons l'œuvre de l'artiste français JEAN-MICHEL OTHONIEL (né en 1964 à Saint Étienne). : « Je suis un sculpteur qui travaille le verre, le métal, le tissu, mais ce qui compte d'abord, c'est le crayon et le papier » (page 42).

De OTHONIEL, je ne connaissais que le KIOSQUE DES NOCTAMBULES, magnifique station de métro parisienne, devant la Comédie Française. J'étais loin d'imaginer qu'il possédait une production aussi foisonnante & féerique que celle présentée dans la carte 'imaginaire' qui ouvrekiosque le livre. OTHONIEL expose partout dans le monde : Inde, Japon, Italie, Hawaï … et tire son inspiration d'un musée imaginaire personnel hétéroclite : PIERRE LOTI, CHARLES PERRAULT, JACQUES DEMY, TITIEN …

Mon Petit Théâtre de Peau d'Âne est le nom d'une installation de l'artiste. Le livre relate sa genèse qui trouve sa source dans la visite par OTHONIEL de la maison d'enfance de l'écrivain PIERRE LOTI, à Rochefort. Enfant fantasque & déjà très créatif, PIERRE LOTI avait imaginé une cinquantaine de petites figurines autour des contes de fées que OTHONIEL, ému par cette découverte, a décidé de 'mettre en scène', 150 ans après leur création.

« Je vais faire poser un globe de verre sur chaque ensemble 'sculpture – poupées'. Il indiquera au spectateur qu'il y a quelque chose de très particulier dans cette installation, de presque miraculeux, comme la résurrection de petits objets qui étaient morts » (page 48).

Je dois dire que j'ai été très touchée pour la démarche de cet artiste contemporain qui sort de l'oubli les rêves d'un enfant (PIERRE LOTI) disparu depuis longtemps : il y a quelque chose de beau, de magique, de doux dans ce travail de mémoire qui tranche vraiment avec les œuvres (souvent agressives et engagées) des artistes du XXIème siècle.

En elle-même, l'installation (mise en valeur dans l'album par de splendides photographies & aquarelles) est plus complexe qu'il n'y paraît et les étapes de sa création (dessin, fabrication par des élèves de Lycées Professionnels verriers, ébénistes et brodeuses) sont détaillées.

Mon seul regret ? Avoir raté l'exposition MY WAY de OTHONIEL au Centre Pompidou. Mais je me console avec le site de l'artiste