la maison de soieLa Maison de Soie (Le nouveau Sherlock Holmes) de Anthony Horowitz

Traduit de l'anglais par Michel Laporte

Hachette / novembre 2011 / 16 euros

353 pages

Les héritiers de Sir Arthur Conan Doyle ayant acceptés qu'une plume contemporaine fasse revivre SHERLOCK HOLMES, c'est Anthony Horowitz (Alex Rider) qui s'y colle.

 Je dois dire que j'étais assez curieuse de découvrir cette enquête 'inédite' de SHERLOCK HOLMES et tout à fait neutre : j'apprécie énormément l'œuvre de Conan Doyle et c'est toujours avec plaisir que j'aborde un de ses (nombreux !) dérivés. Pourtant j'ai été déçue par cette lecture.

L'histoire, très classique, manque d'originalité (on est loin du Pouce de l'ingénieur ou La ligue des rouquins, nouvelles parmi les plus étonnantes de Conan Doyle selon moi). SHERLOCK et WATSON enquêtent sur une organisation secrète nommée 'la maison de Soie' dont ils ignorent tout excepté qu'elle serait fréquentée par des personnages influents : aristocrates, politiciens, militaires et même membres de la famille royale. Que cachent-ils ? Les menaces pleuvent sur le duo et ce sont les fondements même de l'Empire britannique qui sont en danger ! C'est pourquoi le manuscrit de cette enquête est resté caché dans un coffre pendant 100 ans à la demande expresse de WATSON.

« Une histoire trop compromettante pour être racontée plus tôt » (voilà l'argument qui justifie l'écriture d'une nouvelle aventure de SHERLOCK HOLMES). L'idée est belle mais un adulte qui sait lire entre les lignes devine rapidement le mystère qui se cache sous La Maison de Soie. A titre complètement anecdotique, le thème est le même que dans les 2 derniers romans d'ANNE PERRY (série William Monk chez 10/18) : Mémoire coupable et La Fin justifie les moyens. (mais en mieux exploité chez A. Perry !)

Cependant, je reconnais que c'est un roman policier plein de suspens (on est curieux de savoir comment SHERLOCK va arriver à débrouiller des situations inextricables) et qui promène le lecteur dans un Londres victorien justement reconstitué. L'écriture est effectivement assez proche de celle de Arthur Conan Doyle. Les personnages (SHERLOCK et WATSON toujours dans son rôle de faire-valoir) sont fidèles à l'esprit d'origine des romans. On retrouve également Wiggins, Lestrade, Moriarty, Mycroft … et beaucoup de références aux textes de Conan Doyle. Un seul bémol, concernant la narration qui mêle 2 histoires mais sans arriver à les lier de manière satisfaisante.

Bref, un livre pas désagréable à lire mais loin d'être enthousiasmant. Selon moi, l'œuvre de Arthur Conan Doyle se suffit à elle-même. Cette suite me semble donc inutile (et un coup marketing à l'approche de Noël ?) d'autant plus que c'est l'une des œuvres du répertoire classique que les élèves abordent assez spontanément (merci le film de Guy Ritchie et la TV !) et apprécient généralement. Manque donc une originalité et une qualité qu'on retrouve pourtant dans d'autres romans (par exemple, l'excellente série Enola Holmes de Nancy Springer)

En parlant de coup marketing, La Maison de Soie a également bénéficié d'une sortie simultanée en littérature jeunesse (chez Hachette, couverture rouge) et adulte (Chez Calmann-Levy, couverture noire).

la maison de soiela maison de soie 2