Alice au pays des merveillesAlice au Pays des merveilles (Alice's Adventures in Wonderland)

Lewis Carroll (1ère édition : 1865) / Illustré par Rebecca Dautremer

Gautier Languereau / 2010 / 137 pages / 28 euros

Album

Alice au Pays des Merveilles est un conte classique de la littérature (enfantine ?) anglaise, écrit au XIXème siècle. J'en ai découvert le texte intégral dans cette édition absolument sublime, mise en images avec talent par l'illustratrice française, Rebecca Dautremer.

Un jour de chaleur, la petite ALICE s'endort dans son jardin … « A coté d'elle, sa sœur lisait un stupide livre sans images ni dialogues » (page 8). ALICE rêve et son inconscient l'entraine dans un univers imaginaire, peuplé d'animaux fantastiques et doués de parole. ALICE y progresse au hasard de ses changements de taille, de sa curiosité (immense) et de rencontres toutes plus farfelues les unes que les autres. Se succèdent ainsi un lapin blanc pressé, une chenille énigmatique, un chat de Cheshire, une féroce reine de cœur de cartes à jouer et sa partie de croquet loufoque, le thé avec un chapelier fou … Ces épisodes, rendus incontournables grâce à l'adaptation de WALT DISNEY, font pourtant oublier d'autres passages du conte que j'ai (re)découvert avec plaisir à l'occasion de ma lecture. En effet, LEWIS CARROLL fait preuve d'un imaginaire très riche, ponctué de jeux de mots et de poèmes (malheureusement difficiles à traduire en français !) . J'aime tout particulièrement les petites réminiscences d'école dont il parcourt le songe d'ALICE : leçon d'histoire, tables de multiplication … souvent fausses d'ailleurs, montrant qu'une petite fille espiègle et intelligente n'est pas toujours attentive en classe. Et oui ! la ALICE de LEWIS CARROLL a décidément la langue bien pendue ! « En grandissant, songea Alice, il serait devenu un enfant vraiment très laid, mais c'est un très joli cochon, je trouve » (page 67).

« J'ai souvent vu des chats sans sourire, mais jamais de sourire sans chat ! » (page 70), à propos du Chat de Cheshire.

Alice aux Pays des Merveilles est un conte autour de l'enfance et du passage à l'âge adulte, des rêves et de leur signification bourré d'humour et de remarques impertinentes, baigné par un univers onirique. Ce texte charmant est servi par une mise en page somptueuse : grand format, pages couleur crème & tranche rouge, titres à encadrés délicats et gothiques … Sans parler, évidemment des illustrations de Rebecca Dautremer.

J'aime énormément les illustrations réalisées par Arthur Rackham pour Alice au Pays des MerveillesAlice Liddell photographiée par Lewis Carroll mais celles de REBECCA DAUTREMER apportent une fraicheur & une modernité (bien que délicieusement désuète) au conte. D'ailleurs, elles font très rapidement oublier l'Alice de WATL DISNEY (jeune fille blonde, tablier blanc sur robe bleue ciel, très 'comme il faut', très convenable). Au contraire REBECCA DAUTREMER imagine une ALICE beaucoup plus proche d'ALICE LIDDELL, vraie petite fille qui inspira Lewis Carroll lorsqu'il écrivit Alice au Pays des Merveilles. Sa photographie (réalisée par Lewis Carroll lui-même) est présentée en fin de volume. Le lecteur découvre ainsi qu'il s'agit d'une petite fille brune aux cheveux courts, assez jeune, aux grands yeux bruns & à la moue boudeuse.

Pomona Julia Margaret CameronLe travail sur les tissus (la robe jaune d'Alice, le foulard bleu du lapin blanc …), les différentes matières, les fourrures des animaux … fait par REBECCA DAUTREMER est juste prodigieux par son souci du détail et sa précision. Si les motifs rappellent les Arts & Crafts de l'époque victorienne, l'ensemble des illustrations évoquent plutôt les années 50 … De manière générale, ces images sont très belles, colorées, sensibles, et apportent énormément au texte de LEWIS CARROLL. De même, les planches sans couleurs évoquant de petites études ou des croquis ont un potentiel humoristique indéniable et soulignent admirablement certains passages franchement drôles du conte de LEWIS CARROLL. Enfin, j'ai aimé les petits clins d'œil de la part de REBECCA DAUTREMER dissimulés au fil des pages : image extraite d'un autre de ses albums (Elvis) ou encore photographie prise par JULIA MARGARET CAMERON (photographe préraphaélite) d'Alice LIDDELL devenue adulte (Pomone, 1872).

A découvrir le site officiel de REBECCA DAUTREMER et le joli site de l'exposition aux Champs libres de Rennes « Images d'Alice, au pays des merveilles » (jusqu'en mars 2012).

Lu dans le cadre du MOIS ANGLAIS, organisé par LOU, TITINE et CRYSSILDA. mois anglais