le bal de SceauxLe Bal de Sceaux de BALZAC

Gallimard Jeunesse (Folio Junior) / 2009 / 90 pages / 3 euros

La première édition du Bal de Sceaux date de 1830, c'est le 2ème texte de la Comédie humaine. La nouvelle appartient aux 'scènes de la vie privée'.

Dans Le Bal de Sceaux, Balzac rappelle que l'amour se marie mal avec l'orgueil et les préjugés. Ces sentiments amènent Émilie de Fontaine à une cruelle désillusion et la condamnent à une vie d'ennui et de regrets. Car oui ! Ceci est une histoire de mariage

Émilie de Fontaine est une jeune fille à marier. Vaniteuse mais également éblouissante, dépensière et finement critique, Émilie est surtout trop gâtée. Au grand dam de sa famille, elle ne trouve jamais chaussure à son pied : tous ses prétendants sont trop laids ou trop sérieux, trop bêtes ou trop roturiers. En effet, Émilie a une haute estime elle-même : son mari sera noble ou ne sera pas !

Un jour, elle rencontre Maximilien Longueville au bal de Sceaux. Malgré les mystères qui entourent les origines familiales de ce jeune homme de qualité, Émilie en est sûre : il est forcément de noble extraction. Moi aussi, j'avoue avoir été conquise par ce noble caractère : « - Je n'ai pas de titre à offrir à ma femme, répondit-il d'un air moitié gai, moitié sérieux. Mais si je la prends dans un haut rang et parmi celles que la fortune paternelle habitue au luxe et aux plaisirs de l'opulence, je sais à quoi ce choix m'oblige. L'amour donne tout, ajouta-t-il avec gaieté, mais aux amants seulement. Quant aux époux, il leur faut un peu plus que le dôme du ciel et le tapis des prairies » (p. 73)

La révélation finale (Maximilien est un vendeur de draps) sera amère (bien qu'attendue) et Émilie rompt avec lui d'une manière particulièrement impertinente et cruelle. Et lorsqu'une seconde chance lui est offerte, l'orgueilleuse Émilie gâche encore tout : « Ainsi l'influence exercée sur Émilie par Classique-final-4sa funeste éducation tua deux fois son bonheur naissant et lui fit manquer son existence » (p. 86). Balzac est brutal, lapidaire et magistral.

Et un titre de plus pour le Challenge Un classique par mois, organisé par Cecile.