Irresistible alchimie

Irresistible attractionIrrésistible Alchimie

Irrésistible Attraction

Tomes 1 et 2 de la trilogie Perfect Chemistry de Simon Elkeles

La Martinière Jeunesse

Des mauvais garçons sexy à l'accent espagnol et membres d'un gang qui tombent amoureux de filles naïves finalement pas-si-superficielles et qui finiront par les remettre sur le droit chemin ? C'est l'histoire des frères Fuentes que nous propose Simon Elkeles, en démontrant (2 fois) que « les opposés s'attirent ». Et je me suis fait avoir comme une midinette !

Tome 1, Irrésistible Alchimie (que j'ai lu après l'autre) développe le thème archi connu du défi : le bad boy, ALEX, arrivera-t-il à mettre dans son lit la somptueuse BRITTANY, pompom girl et petite amie de la star de l'équipe de foot du lycée ? Surtout que BRITTANY vient des beaux quartiers de Chicago alors que la mère d'ALEX, arrivée du Mexique depuis peu, élève seule ses 3 garçons. Heureusement pour ALEX et son défi, la prof de physique-chimie est pour la mixité sociale et ethnique des élèves et associe ALEX et BRITTANY pour l'année. Or, l'objet du défi n'est définitivement pas une belle idiote sans problèmes : BRITTANY souffre d'une sorte de syndrome du 'survivant' consécutif au handicap mentale de sa grand sœur. Ainsi, elle se sent irrémédiablement coupable de vivre et veut apparaître toujours parfaite. Sortir avec ALEX, membre du redoutable Latino Blood, ne colle pourtant pas avec son obsession de perfection

C'est le tome que j'aime le moins : manque de rythme (et nombreux retours en arrière des 2 amoureux), un personnage féminin (BRITTANY donc) larmoyante, empêtrée dans une relation peu crédible avec ses parents, bêtement innocente et trop 'oie blanche' … Un peu poussif par moment. Le meilleur reste à venir !

Dans le tome 2, Irrésistible Attraction, ALEX et BRITTANY sont à la fac, ils sont brillants, drôles, complices … en somme beaucoup plus attachants qu'avant. Leur tranquillité est mise à l'épreuve par l'arrivée de CARLOS, le petit frère d'ALEX, confié à ce dernier par leur mère parce qu'il fréquente un gang, deale et sèche les cours. Inscrit au lycée, CARLOS reçoit comme tutrice une autre élève, KIARA WESTFORD. Alors que la jeune fille prend sa tâche très à cœur (d'autant plus qu'elle se remet d'une récente rupture), CARLOS s'amuse  à la provoquer … Mais CARLOS est rapidement suspecté par la police de dealer dans le lycée. Afin d'éviter la prison, il est placé chez un éducateur spécialisé, Mr WESTFORD qui n'est autre que le père de KIARA. La cohabitation entre les 2 ados leur permet d'apprendre à se connaître et surtout à CARLOS de trouver aide et courage pour quitter son gang.

J'ai adoré Irrésistible Attractionnotamment parce que la relation entre CARLOS et KIARA est beaucoup plus drôle, fraîche et spontanée que celle d'ALEX et BRITTANY. On adore les voir se taquiner et l'existence du copain homo de KIARA ajoute encore aux divers quiproquos de l'intrigue amoureuse.

KIARA est très différente de BRITTANY (en mieux !) : elle se fiche du regard des autres (quitte à passer pour une marginale), elle est volontaire, décomplexée (bien que vierge évidemment hein !) face au sexe, têtue et le cœur énorme (en amour, en amitié, pour sa famille) … Un portait de jeune fille du XXIème siècle bien plus sain, positif et féministe que celui de BRITTANY.

CARLOS est également plus intéressant qu'ALEX : bien que mauvais garçons au grand cœur, sexy et sûrs d'eux tous les 2, le personnage de CARLOS est plus travaillé. Parce qu'il a souffert de la mort de leur père et du départ d'ALEX pour les Etats-Unis, CARLOS s'impose de ne pas s'impliquer émotionnellement. Il se sous-estime. Il a peur. Une myriade de sentiments donc. Tout en distinguant immédiatement les qualités de KIARA et méprisant la superficialité des autres filles, il s'interdit de l'aimer parce qu'il pense ne pas mériter une fille aussi bien. Ce qui ne l'empêche pas de faire son initiation sexuelle … 

En conclusion, j'ai craqué pour ces histoires d'amour contrariées et sexy (parce que c'est moins chaste que Twilight, à proposer à partir du lycée). Si le vocabulaire est parfois assez cru (adapté au roman), j'ai adoré que Simon Elkeles émaille son récit d'expressions espagnoles (même si j'ai amèrement regretté de ne pas connaître l'espagnol !) qui donne un côté authentique très plaisant à lire. Le 3ème tome de la trilogie est annoncé sur le site de l'éditeur La Martinière Jeunesse pour le 6 septembre sous le titre de Irrésistible Fusion.