bloodlines

Bloodlines de Richelle Mead

traduit de l'anglais (Etats-Unis)

Castelmore (octobre 2012) / 442 pages / 15,20 euros

Bloodlines est la nouvelle série de Richelle Mead, dérivée de sa précédente série Vampire Academy. Bloodllines est également le titre du 1er tome (j'ignore combien sont prévus au total … mais les 2 et 3 devraient arriver en VF en 2013). Une lecture distrayante et pleine de rebondissements.

Bloodlines reprend l'histoire quelques mois après VA 6 (Sacrifice ultime) : Sydney a été suspendue pour mauvaise conduite (l'aide qu'elle a apporté à Rose & Dimitri est considérée comme une trahison) tandis que Lissa est devenue reine. Malheureusement, son règne est contesté parmi les Moroï (et oui ! Richelle Mead est passée maîtresse ès imbroglio politiques vampiriques). Une loi sert d'appui aux dissidents : un souverain ne peut régner que si un autre membre de sa famille est vivant. Or il ne reste à Lissa que sa jeune demi-sœur, Jill, déjà victime d'un attentat. Lissa fait donc appel aux alchimistes pour cacher et protéger Jill. C'est Sydney qui obtient la mission (elle est en période d'essai) et part vivre avec Jill et son Dhampir (Eddie Castile is back !) à Palm Springs (Californie), choisi pour son ensoleillement maximal ! Jill, Sydney et Eddie s'y font passer pour une fratrie ordinaire, scolarisée dans un lycée de riches humains … Mais Palm Springs, ville réputée tranquille, cache un trafic de tatouages 'miraculeux' et une série de crimes d'étudiantes particulièrement violents … et le lien avec Jill n'est peut-être pas fortuit !

J'avais déjà beaucoup d'affection pour Sydney dans VA, j'ai donc été très heureuse de la retrouver. Sydney est très différente de Rose : toujours dans la mesure, réservée, prudente tandis que Rose était impétueuse, forte et sûre d'elle (et peut-être un peu trop parfaite !). Au contraire, Sydney a soif de reconnaissance (elle souffre beaucoup de l'attitude sévère et injuste de son père), elle veut s'épanouir, apprendre (son rêve est d'étudier l'art et l'architecture antiques) … mais son sens des responsabilités l'empêche de vivre sa vie. Malgré tout, c'est un personnage positif, courageux et pugnace, intelligent et agréablement naïf (notamment dans ses entrevues avec Adrian).

J'ai aimé (re)découvrir l'univers de Richelle Mead à travers les yeux d'une alchimiste, ce qui permet d'éviter les redites et d'ajouter de nouvelles infos. Petite piqure de rappel : les alchimistes sont des humains, chargés de protéger l'Humanité des vampires qu'ils détestent (et qu'ils redoutent !). Ils ont une conception très religieuse du monde : pour eux, les vampires sont des erreurs de la nature. Bloodlines est un roman initiatique dans lequel l'héroïne doit aller contre l'éducation très rigide et étroite d'horizon qu'elle a reçu, remettre en cause sa vision des vampires (qui symbolisent l'Autre, l'Inconnu) et apprendre à leur faire confiance. A ce titre, Sydney est ambivalente : elle répugne à être touchée par un vampire, elle s'imagine toujours qu'ils pourraient la croquer si l'envie leur en prenait …

Ce 1er tome est une réussite mais pose déjà beaucoup d'interrogations (en vrac avec quelques remarques) :

* Jill est toujours en danger (voire l'inconnu(e) qui se renseigne sur les Moroï à Nevermore)

* Eddie est raide dingue d'elle (mais ne s'estime pas assez bien pour elle)

* Le sang de Sydney est imbuvable pour les vampires : est-ce une immunité ? Est-ce lié à l'origine de son tatouage ? Ou alors au point suivant :

* Bien que viscéralement effrayée et dégoutée par la magie des vampires, Sydney possède des dispositions pour cette même magie (et sa directrice de recherche le sait – et en sait beaucoup sur le monde des vampires & des alchimistes pour une simple humaine : qui est-elle ?)

* Adrian semble plus stable (il a son appart', il s'épanouit en peignant ses émotions …) mais cette belle rédemption (plus de filles, plus d'alcool car Jill est directement liée à son esprit !) risque de voler en éclat avec l'arrivée de ses démons personnels : Dimitri Belikov et Rose (dont il est toujours éperdument amoureux)

* Enfin, Sydney semble éprouver quelques sentiments tendres pour Adrian : je ne doute pas qu'ils finiront ensemble mais je me demande si leur jeu de je_t_aime_je_te_repousse ne sera pas lassant …