profondeurs

Profondeurs de Henning Mankell

Traduit du suédois (Djup)

Points (2011) / 344 pages / 7,40 euros

Quelle étrange histoire ! Je m'attendais à un thriller scandinave dans la veine de Steig Larsson ou Arnaldur Indridason or il s'agit plutôt d'un livre noir (mais pas d'un roman policier). * Évidemment, Profondeurs fait partie de ces livres dont il faut en dire le moins possible aux futurs lecteurs, je vais donc essayer d'être concise et discrète *

Le contexte est assez inédit et à lui seul mérite le détour. 1914, l'officier Lars Tobiasson-Svartman (LTS) accomplit une mission secrète pour l'armée suédoise : établir la cartographie exacte des fonds marins au large de Stockholm. En escale sur Halsskär, un îlot désertique et glacé, il fait la rencontre de la seule habitante du lieu, une jeune veuve, avec laquelle il entame une liaison. Mais LTS a déjà une femme. Et de s'engluer dans une spirale de mensonges à l'issue tragique.

Cette intrigue pourrait paraître mince. De fait elle l'est, mais la personnalité de Lars Tobiasson-Svartman donne toute son ampleur à l'histoire. Ce n'est pas un personnage sympathique auquel on s'attache. Bien au contraire, c'est un homme froid, obsédé par la maîtrise de lui-même et le contrôle de la situation, dont la violence larvée affleure à chaque contrariété. Profondeurs, c'est la plongée dans l'esprit d'un homme qui sombre lorsque sa vie minutieusement planifiée vole en éclat. La forme du roman (une succession de chapitres courts, parfois quelques lignes) donne un rythme saccadé au récit, cohérent avec la narration qui s'attarde uniquement à décortiquer les états d'âme de LTS. C'est assez étrange, j'ai eu l'impression d'un huit-clos oppressant alors que Profondeurs n'en est pas un. Henning Mankell est très habile : il ne laisse qu'une place dans son récit, celle de LTS. Les autres personnages ne sont mentionnés que s'ils entrent en collusion avec lui.

Enfin, ajoutez à cela une atmosphère inquiétante, un peu glauque et une même interrogation : dans quel but Henning Mankell nous parle-t-il de marins souffrants de solitude dans ce coin paumé (et sans intérêt) de Suède ? Que va-t-il se passer ? Suspens, suspens. En effet, si le climat est glacial et crépusculaire, les sentiments sont violents et les rebondissements nombreux.

Difficile de dire qu'on aime un tel livre … J'ai aimé le dépaysement, j'ai adoré découvrir le métier d'hydrographe (franchement, je n'avais jamais réfléchi à la méthode employée pour sonder les fonds marins avant l'apparition des moyens modernes), j'ai été glacée par ce personnage antipathique … Bref ! Une lecture très inattendue.