confident

Le Confident de Hélène Grémillon

Gallimard (Folio) / 2012 / 315 pages / 6,95 euros

J'achève ma lecture sur une impression de 'tout ça pour ça ?' un peu décevante. Pourtant Le Confident est un joli roman sur fond d'Histoire et un (mélo)drame psychologique assez poignant (dont je vais essayer d'en révéler le moins possible).

1975. Camille est éditrice et vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, se glisse un manuscrit anonyme et incomplet (peut-être est-ce une erreur de destinataire ?). Pourtant semaine après semaine, Camille reçoit la suite de ce manuscrit. Il s'agit d'une sombre histoire d'amour et de trahison sur fond de Seconde Guerre mondiale. Camille comprend bientôt que sa propre histoire familiale est liée au récit de Louis, le 'confident'. Un dialogue indirect s'établit entre eux.

Le Confident est un roman polyphonique où chaque personnage (l'amoureux fidèle mais délaissé, la beauté naïve sacrifiée, la femme mûre obsessionnelle) apporte une parcelle de vérité à une histoire très noire, faite de manipulations, de mensonges et de lâches renoncements. Le thème du secret de famille remontant à la guerre était alléchant (j'ai tout de suite songé à Un Secret de Philippe Grimbert ou L'échappée de Valentine Goby). Malheureusement, les ficelles sont grosses et le récit prévisible. Autre bémol : je n'ai pas compris la (très) fugace apparition du sculpteur Alberto Giacometti qui n'est pas exploitée par la suite. Pour autant, les interrogations sur la maternité posées par Hélène Grémillon sont intéressantes : jusqu'où une femme peut-elle aller pour devenir mère ? Jusqu'où une mère peut-elle aller pour son enfant ? Hélène Grémillon jongle avec des personnages immoraux, complexes pour lesquels il n'y a ni remords ni justifications ni pardon.

Premier roman d'une jeune romancière (petite anecdote qui ne sert à rien : Hélène Grémillon est la femme de Julien Clerc !), Le Confident possède des défauts immanquables pour un lecteur averti mais devrait plaire aux plus jeunes (à proposer dès la 3ème).