polina

Polina de Bastien Vivès (BD)

Casterman (KSTAR) / 2011 / 206 pages / 18 euros

Tout a probablement déjà été dit / écrit sur cette BD mais comme c'est un énorme coup de cœur pour moi, j'ai décidé d'en rajouter une (petite) couche !

Polina est une petite danseuse russe. Bastien Vivès raconte son parcours de l'enfance à la consécration. Polina découvre la danse classique dans une académie russe à la discipline rigoureuse, sous l'égide du redouté chorégraphe Bojinski (qui restera toujours un repère pour elle). Jeune femme, Polina s'émancipe dans des ballets contemporains et cosmopolites qui la font voyager : Berlin, Paris … Polina, c'est un joli destin de femme fait d'occasions manquées, d'heureux hasards … Un bel épanouissement grâce à la danse même si Bastien Vivès n'édulcore pas le quotidien des danseurs : discipline de fer, blessures, rivalités, répétitions chronophages … Dans sa carrière (et sa vie sentimentale), Polina ne choisit jamais la facilité. Elle cherche un sens : pourquoi danser ? Ce questionnement rend Polina plus abouti que Le Goût du chlore que j'avais également beaucoup aimé.

En noir et blanc, fluide, très épuré, le dessin colle parfaitement au thème. Bastien Vivès illustre sa narration avec énormément de grâce et de sensibilité. Pour conclure, c'est une belle BD sur la création, l'art, la relation maître-élève.