michael-cunningham-les-heures1Les heures de Michael Cunningham

Traduit de l'anglais (États-Unis) : The Hours

Éditions 10/18 (1999)

226 pages / 7,10 euros

Dans Les Heures, Michael Cunningham raconte une journée dans la vie de 3 femmes. En 1923, dans la province anglaise, Virginia Woolf débute la rédaction de Mrs Dalloway malgré l'état dépressif qui la ronge. En 1949 à Los Angeles, Laura, femme au foyer, culpabilise de préférer lire plutôt que de s'occuper de sa famille. Enfin, en 1999 à New York, Clarissa prépare une réception pour un ami poète malade. L'amour des livres et un même mal-être relie ces femmes entre elles. Mais pas que …

J'avais entendu (lu) tellement de bonnes critiques que je m'attendais à être charmée par Les Heures. Malheureusement, j'ai plutôt été ennuyée ! Certes, l'écriture est bonne et la (re)construction autour du chef d'œuvre de Virginia Woolf, Mrs Dalloway, est habile. (*Néanmoins, il faut avouer que la comparaison entre le style littéraire de Cunningham et celui de Virginia Woolf est forcément en large défaveur du premier*) Les trois époques (notamment l'Amérique way of life de l'après guerre et les années Sida) sont restituées avec brio. J'ai apprécié le choix d'y implanter des interactions avec Virginia Woolf, c'est à la fois anachronique mais étonnamment juste. La preuve (s'il en est besoin) qu'un chef d'œuvre est indémodable. Cependant, j'ai deviné très rapidement la « révélation finale » magistrale annoncée par l'éditeur (il suffit d'être attentif aux prénoms des personnages et de connaître Mrs Dalloway !). Du coup, je suis restée avec une immense impression de : tout ça pour ça ?

En conclusion, Les Heures est un roman sur la recherche du bonheur et le pouvoir salvateur de la lecture et de l'écriture. Des thèmes qui auraient dû me toucher, d'autant plus que la psychologie des femmes est finement rendue mais plombée par l'idée du suicide, présente dans toutes les pages. Mais ça m'a donné envie de relire Mrs Dalloway. Et de découvrir les récits autobiographiques de Angelica Garnett, la nièce de Virginia Woolf (c'est la fille de sa sœur, Vanessa Bell) dont le destin est apparemment hors-norme !