sur_la_plage_de_chesilSur la plage de Chesil de Ian McEwan

Traduit de l'anglais (On Chesil beach)

Gallimard / 2007 / 148 pages / 16,90 euros

Sur la plage de Chesil est une sorte huit-clos sur le poids des convenances et du manque de communication dans le couple et un drame intimiste d'une rare intensité.

1962, un petit hôtel « situé à un kilomètre et demi d'Abbotsbury dans le Dorset, à flanc de colline derrière le parking de la plage » (page 151). Edward et Florence viennent de se marier. Edward poursuit de brillantes études universitaires tandis que Florence est une violoncelliste prometteuse. Ils sont jeunes, passionnés par leurs carrières, plein d'espérances pour la vie qui s'ouvre à eux. Pourtant, leur nuit de noce se dresse comme un écueil au milieu de leur bonheur : il est trop pressé et inexpérimenté, elle est apeurée et ressent une aversion viscérale pour la sexualité. « Coucher avec Edward ne pouvait en aucun cas représenter le comble du bonheur, c'était le prix à payer pour mériter ce bonheur » (page 16).

Abbotsbury,_Dorset

Même si les années 60 débutent, « la pilule, n'était qu'une rumeur colportée par les journaux, une promesse ridicule, une légende de plus venue d'Amérique » (page 41) et pour Florence et Edward, parler de sexe est encore profondément tabou.  Pire ! Ils sont trop timorés pour envoyer balader les convenances, même en tête-à-tête. En résulte beaucoup d'incompréhension pour des amoureux tellement paralysés par les traditions et leur ignorance qu'ils ne sont capables d'aucun geste tendre ni humour ni spontanéité. Dire que j'ai souffert pour eux serait un euphémisme ! J'ai été profondément touchée par l'ampleur du gâchis …

La narration alterne la nuit de noce et l'histoire du couple (l'enfance de Florence et Edward, leur rencontre, la demande en mariage …). Je me suis complètement laissée emportée. L'écriture est ciselée. Contre toute attente, Ian McEwan parvient à créer du suspens, une véritable tension autour de la perte de la virginité d'un couple de jeunes mariés, sujet quand même assez ingrat ! Il y a également dans ce roman certains passages d'une très grande intensité et qui me resteront longtemps en mémoire (par exemple, la longue explication venimeuse sur la plage). Et aussi, j'ai adoré le paysage, cette immense plage de Chesil si solitaire, et ses galets, rangés par taille grâce au vent.

Chesil_Beach

Pour conclure, je découvrais Ian McEwan avec Sur la plage de Chesil et une chose est sûre, je lirai d'autres romans de cet auteur ! (* d'ailleurs, je suis ouverte à toutes vos suggestions, d'autant plus qu'apparemment vous êtes nombreux à bien connaître cet auteur *)

Ce billet marque ma 4ème et très enthousiaste participation au MOIS ANGLAIS organisé par TITINE et LOU.

mois anglais logo 3