les perroquets

Les perroquets de la place d'Arezzo de Eric-Emmanuel Schmitt

Albin Michel (septembre 2013) / 730 pages / 24,90 euros

D'Éric-Emmanuel Schmitt je ne connaissais que les ouvrages prescrits par l'Éducation Nationale (Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, L'Enfant de Noé). Clairement, celui-ci n'est pas du même acabit puisque j'ai d'abord soupçonné Eric-Emmanuel Schmitt de surfer sur la vague du roman érotique … Il n'en est rien mais Les perroquets de la place d'Arezzo est un étrange roman sur les comportements sexuels des habitants d'une place bruxelloise.

Plutôt qu'un perroquet, c'est un drôle de corbeau qui sévit 'place des perruches' à Bruxelles (elle existe pour de vrai, j'ai vérifié !) : des lettres d'amour anonymes sont envoyées à une vingtaine de personnes. Il y a Zackary l'économiste obsédé sexuel (clone de DSK !), Petra la stripteaseuse de haut vol (Dita von Teese ?), Hippolyte le jardinier sexy, Tom et Nathan le gentil couple d'homo, Albane l'ado qui se suicide au Nutella, Ludo l'asexuel … Comment ces messages anonymes vont-ils (ou non) bouleverser leurs existence ?

Les perroquets de la place d'Arezzo est un roman très contemporain, qui fourmille de formules spirituelles (qui, si je m'en souvenais à propos, me feraient briller en société !), de dialogues percutants et cyniques sur le mariage et le désir … Bref ! C'est plaisant à lire (suffisamment pour que j'aille jusqu'à la dernière page) et assurément distrayant. Mais pas forcément le livre qui me restera de cette rentrée littéraire 2013 …

Rentrée littéraire 2013