la dernière fugitive

La dernière fugitive de Tracy Chevalier

Traduit de l'anglais (The Last Runaway)

Table Ronde (Quai Voltaire) / octobre 2013

373 pages / 22 euros

La dernière fugitive est l'histoire d'une jeune anglaise, Honor Bright, qui quitte sa communauté de Quakers du Dorset pour émigrer en Amérique, en 1850. Après une traversée éprouvante, rien ne se passe comme prévu pour Honor qui se retrouve seule, dans un pays inconnu, chaotique et très rude. Recueillie par une modiste puis par une famille d'agriculteurs, Honor peine à trouver sa place. Sa candeur et ses solides principes moraux sont mis à l'épreuve lorsqu'elle découvre l'existence du 'chemin de fer clandestin', réseau des routes tracées pour les esclaves en fuite.

Ce nouveau roman de Tracy Chevalier est une lecture très plaisante même s'il est nettement moins abouti que l'excellent Prodigieuses Créatures. J'ai aimé découvrir la communauté religieuse singulière dans laquelle nous plonge la romancière. Les Quakers refusent tout intermédiaire avec Dieu et observent des règles de simplicité, de pondération et ne mentent jamais. Honor est une jeune femme décidée, qui utilise le « quilt » (le patchwork) comme manière d'exprimer sa créativité et qui, couturière aux doigts de fée, transporte les souvenirs de toute sa famille dans sa boîte à couture. Certains trouveront longues les pages sur les techniques de couture des quilteuses (et peut-être un peu mièvres) ou les pages sur les chapeaux. Cependant, c'est le charme du roman, selon moi.

Pour conclure, La dernière fugitive est un joli roman qui de dévore rapidement, le destin romanesque d'une anglaise victorienne déracinée, qui s'achève sur une fin assez inattendue. Il y a des beaux sentiments, des amours contrariés, la lutte contre l'esclavage … Tracy Chevalier s'est énormément renseignée pour l'écrire et livre le fruit de ses passionnantes recherches sur son site perso.

honor-bright