la-fabrique-du-monde

La Fabrique du monde de Sophie Van der Linden

Buchet-Chastel / 156 pages / août 2013 / 13 euros

La Fabrique du monde est le premier roman de Sophie Van der Linden, spécialiste de la littérature de jeunesse. * Je confesse qu'avant même d'avoir commencé à lire, j'ai été séduite par la couverture délicate et sa belle qualité …*

Sophie Van der Linden raconte le quotidien d'une jeune ouvrière chinoise qui confectionne des vêtements pour les occidentaux dans une usine de textile. Journées répétitives ponctuées par les brimades du contremaître, nuits en dortoir surpeuplé, salaires dérisoires … Pas de place pour l'individualisme ou les loisirs. La malédiction de Mei c'est d'être intelligente (sa grand-mère lui a appris à lire et à écrire) et d'être consciente qu'elle est « enfermée là pour l'éternité ». Pourtant elle rêve d'évasion, de liberté et de révolte. L'espace de quelques jours magiques, elle s'éveille à l'amour, à la sensualité.

La Fabrique du monde est un beau roman, de ceux qui se lisent d'une traite mais qui marquent durablement. Transmission entre les générations, poids des traditions (les filles sacrifiées pour payer les études des frères), différences entre les classes sociales dans la Chine d'aujourd'hui … autant de sujets qui me touchent.

C'est également un roman initiatique cruel qui s'achève sur un final brusque, étonnamment horrible et que j'ai trouvé un peu saugrenu (c'est d'ailleurs mon seul bémol). Mei vit un amour clandestin et romanesque mais condamné d'avance. J'ai été très émue par ce destin de petite paysanne devenue ouvrière exploitée, brisée par les conditions inhumaines de son travail à l'usine (et comment ne pas l'être ?). Personnellement, j'ai senti ma conscience d'acheteuse occidentale s'agiter follement ...

Rentrée littéraire 2013.