fiancailles

Fiançailles de Chloé Hooper

Traduit de l'anglais (Australie) : The Engagement

Christian Bourgeois éditeur / septembre 2013

302 pages / 23 euros

Encore une fois, je me suis laissée séduire par une jolie couverture.

Liese Campbell est une architecte londonienne au chômage qui s'installe à Melbourne pour travailler chez son oncle, agent immobilier, et qui rêve de commencer une nouvelle vie. Lors d'une visite d'appartement, elle rencontre l'attirant Alexander Colquhoun. Sur un coup de tête, Liese s'offre à lui et accepte d'être payée en retour. Ce qui commence comme un quiproquo embarrassant devient un jeu puissamment érotique et transgressif pour ce couple bizarrement assorti : la pseudo prostituée au passé trouble et le naïf propriétaire terrien. Mais les apparences sont trompeuses et lorsque Alexander convie Liese dans sa grande maison du bush australien, le temps d'un week-end, tout bascule …

Fiançailles est un roman d'ambiance (*peut-être est-ce pour cette raison que la 4ème de couverture cite – éhontément – Jane Eyre et Rebecca ?*), un huit-clos pervers dans une demeure victorienne délabrée. Alexander et Liese dansent une valse compliquée et malsaine : qui manipule qui ? Y a-t-il de la folie chez eux ? De la violence psychologique ? Assiste-t-on à un jeu sexuel raffiné ou à un épisode d'Esprits Criminels ? Arrivée aux dernières pages, c'est encore flou.

Je n'ai pas trouvé l'érotisme annoncé par la 4ème de couverture. Je n'ai pas apprécié le personnage de Liese qui se prostitue pour le frisson tout en se cherchant des prétextes (ses dettes) et qui, lorsque les choses semblent mal tourner, s'imagine être l'objet d'un châtiment divin … Bref ! Je n'ai pas été vraiment convaincue. Pourtant, j'avoue avoir eu envie de connaître la clé de l'intrigue et d'avoir dévoré les pages à toute vitesse …

Pour conclure, l'idée de départ est intéressante (l'isolement claustrophobe du couple, la tension grandissante entre eux), faisant de Fiançailles un thriller efficace avec un rebondissement central assez bluffant. Mais la fin m'a semblée peu satisfaisante et je ne suis pas entrée dans l'ambiance. Un avis mi-figue, mi-raisin.

Pour lire les 1ères pages de Fiançailles, roman de la rentrée littéraire étrangère 2013.