Thérèse-et-Isabelle-de-Violette-Leduc

Thérèse et Isabelle de Violette Leduc

Première parution (censurée) : 1954 puis 1966.

Gallimard (Folio) / 142 pages / 5,60 euros

En commençant ma lecture, j'avais à l'idée les récits classiques (et souvent naïfs) des 1ers émois amoureux homosexuels, favorisés par la promiscuité des collèges non mixtes des années 20-30 (voire Les Thibault de Roger Martin du Gard ou Le Cahier volé de Régine Deforges).

La passion clandestine de Thérèse et Isabelle est moins chaste. L'une a une relation compliquée avec sa mère, l'autre est une idole capricieuse. Ensemble, elles expérimentent l'amour physique, en cachette des autres pensionnaires et des surveillantes, par crainte du scandale.

Malgré la minceur du sujet, j'ai aimé. L'écriture de Violette Leduc est particulière : poétique, mystique, heurtée (presque habitée). Elle nécessite d'être lue au calme pour ne pas perdre le fil et gagnerait à être oralisée. J'ai aussi apprécié l'évocation du désir féminin (pour une autre femme) décrit sans tabou, de manière passionnée et explicite. Pourtant, la sensualité et l'érotisme du récit se garde du vulgaire et du voyeurisme grâce aux métaphores poétiques et à la spontanéité des jeunes filles. Lesquelles expriment admirablement leurs sentiments tout en ce vouvoyant !

Thérèse et Isabelle est un très beau texte et je remercie Lou de m'avoir permis de le gagner ! Il n'aura finalement pas dormi longtemps dans ma PAL et je l'ajoute au Challenge Myself de Romanza.

Challenge myself 2014