appel-coucou

L'Appel du Coucou de Robert Galbraith aka JK Rowling

Traduit de l'anglais (The Cuckoo's calling)

Grasset (2013) / 571 pages / 21,50 euros

Je n'avais pas forcément prévu de lire ce roman pour le Mois Anglais mais je n'ai pu résister devant cette nouveauté de la bibliothèque, d'autant plus que j'avais aimé Une place à prendre.

Le Coucou, c'est Lula Landry, un top modèle en vogue, qui tombe du balcon de son luxueux appartement londonien. La Police et les paparazzi concluent à un suicide mais le frère de Lula refuse cette explication. Il engage un détective privé, Cormoran Strike, pour éclaircir certaines zones d'ombre. En effet, une voisine (un peu givrée) prétend avoir entendu une dispute, des inconnus inquiétants ont été filmés s'enfuyant dans la nuit … Le détective Strike devra enquêter dans le monde de la mode et du luxe, les boites de nuit branchées et les ghettos pour riches pour dénouer ce mystère.

L'Appel du Coucou est un roman policier qui prend (trop) son temps et dont j'avais deviné la clé en appliquant la désormais traditionnelle 'méthode Val'. Le principal intérêt du livre est donc Cormoran Strike, détective privé bourru, en pleine détresse sentimentale (et financière), ex-militaire mutilé en Afghanistan mais rassurant et droit (*franchement, j'aimerais connaître un homme comme lui*). Au début, j'ai trouvé que le duo formé avec sa secrétaire intérimaire fonctionnait vraiment bien. Malheureusement, Robin se révèle décevante car trop naïve et son côté maternant devient vite ridicule.

Pour résumer, c'est un roman policier décevant par son manque de rythme mais dans lequel JKR invente (encore une fois) des personnages attachants et complexes : Strike mais aussi Lula Landry m'ont plu. Rien que pour le plaisir de retrouver le détective Strike, je lirai le 2ème livre de la série qui devrait s’appeler Le Ver à soie et sortir en juin.

logo mois anglais