Miss Pérégrine 1

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

Traduit de l'anglais (Etats-Unis)

Bayard Jeunesse (2012) / 443 pages / 14,50 euros

Miss Pérégrine est un très bel objet, à l'aspect volontairement gothique : une mise en page très soignée et privilégiant le sépia, des illustrations désuètes et délicieusement inquiétantes … J'avoue que l'esthétique a joué un rôle dans mon choix de lecture. Pour autant, je trouve que le contenu n'est pas exactement à la hauteur de l'emballage.

Jacob, un adolescent américain solitaire, part sur les traces de la jeunesse de son grand-père, sur une mystérieuse île galloise. Ce grand-père, personnalité fantasque qui a bercé l'enfance de Jacob par des récits de monstres et des photographies surnaturelles, fut réfugié sur cette île pendant la deuxième Guerre mondiale. Sur place, Jacob va découvrir un orphelinat en ruines et que les histoires de son grand-père ne sont pas toutes le produit de l'imagination d'un jeune homme traumatisé par la guerre …

La quatrième de couv' est assurément trompeuse lorsqu'elle évoque un « roman qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité ». Miss Pérégrine n'est absolument PAS un roman historique. En dehors des photographies anciennes qui émaillent le roman (apparemment dénichées par l'auteur sur des brocantes ou chez des particuliers) qui apportent un côté très singulier à l'histoire, c'est un récit surnaturel assez classique qui évoque les voyages dans le temps et le rapport entre passé/présent.

Même si tout fonctionne plutôt bien (l'ambiance pesante de la minuscule île, le manoir en ruines, les enfants aux pouvoirs étranges) malgré une histoire d'amour un peu tordue, ce n'est pas une lecture qui m'a enthousiasmée.

Et hop ! Un livre déterré de ma PAL, au mois de juillet, à créditer au Challenge Myself de Romanza.

Challenge myself 2014