l'enfant de mauvais augure

L'Oiseau de mauvais augure de Camilla Läckberg

Traduit du suédois (Olycksfageln)

Actes Sud (actes noirs) / 2010 / 365 pages / 22,40 euros

Ce roman est le 4ème de la série de Camilla Läckberg. Si j'aime toujours autant suivre l'évolution des personnages récurrents, cet opus développe une intrigue policière nettement moins passionnante que d'habitude.

Tout commence par un accident de voiture peu banal : malgré une alcoolémie effarante, la victime ne buvait apparemment jamais … Les enquêteurs du commissariat de Fjällbacka s'affairent mais deviennent vite complètement débordés lorsqu'une émission de TV réalité braque les projecteurs sur la petite localité suédoise. Et que les cadavres pleuvent.

Fucking_AmalLe thème de la TV réalité était a priori intéressant. J'ai ainsi appris qu'un film culte de mon adolescence, Fucking Amal de Lukas Moodysson (1998), aurait donné lieu à des émissions de TV réalité trash dans plusieurs villes suédoises. Malheureusement, je trouve que Camilla Läckberg ne s'éloigne pas des clichés et qu'il ne s'agit finalement qu'un vague prétexte pour une sombre histoire de vengeance (dont on devine le coupable trop rapidement et dont la fin est un brin bâclée).

Du côté des personnages, Erica et Patrick préparent leur mariage avec l'aide d'Anna qui affronte vaillamment l'après mort de son époux. La venue d'une nouvelle recrue féminine apporte un peu de fraîcheur mais c'est surtout la romance du chef Melberg avec la charmante Rose-Marie qui m'a plu (et pour le coup, je n'ai soupçonné le pot-aux-roses que très tardivement).

Le roman s'achève sur une découverte étonnante qu'Erica fait dans les affaires de sa mère : une brassière de bébé maculée de sang qui enveloppe une médaille militaire ornée d'une croix gammée … Connaissant le nom du prochain opus, je pense me plonger dans cette lecture assez rapidement !