le pensionnat des jf sages

Le pensionnat des jeunes filles sages d'Anton Disclafani

Traduit de l'anglais (États-Unis) : The Yonahlosse Riding Camp

Éditions Denoël (2013) / 511 pages / 21 euros

Une fois n'est pas coutume, voilà un livre sitôt repéré chez Kathel, sitôt emprunté à la bibliothèque, sitôt lu, sitôt commenté !

Le Pensionnat des jeunes filles sages se situe dans les années 30, dans le sud des États-Unis. La Grande Dépression est omniprésente mais rejetée en arrière plan puisque la narratrice est une jeune fille : « il restait assez d'argent dans le monde pour nous permettre à toutes d'être là, de monter nos chevaux, de porter nos uniformes blancs. » (p.281). L'auteur préfère s'intéresser à un drame familial et aux rituels d'un internat pour privilégiées (on est presque dans un campus novel).

Thea, 15 ans et cavalière chevronnée, est envoyée par ses parents dans un centre équestre en Caroline du Sud. Ce qui devait être un court séjour estival se révèle être une mise à l'écart prolongée. En effet, une tragédie dont Thea semble être la cause a bouleversé son foyer et provoqué la souffrance de ses proches. De quoi s'agit-il ? Pourquoi son frère jumeau, Sam, n'écrit-il pas à sa sœur ? Malgré sa rancœur, Thea s’intègre progressivement à ce pensionnat pour jeunes filles de la haute société sudiste. Le décalage est pourtant important car Thea est élevée sur le modèle de Floride : solitaire et libre. Heureusement, sa passion pour l'équitation va lui permettre de se lier avec d'autres pensionnaires et développer des amitiés avec les membres du personnel. Petit-à-petit, le lecteur découvre, du point de vue de Thea, la raison de sa mise à l'écart.

J'ai aimé ce roman qui navigue dans un entre-deux trouble, à la limite du monde des enfants et celui des adultes. Thea est une jeune fille étonnamment moderne pour les années 30, à la fois fière, courageuse, audacieuse et lucide qui m'a beaucoup plu. Le contexte du camp équestre et de sa passion pour les chevaux apporte une originalité à un roman sinon très classique. Mon seul bémol concerne la personnalité du frère, essentiel à l'histoire, mais figé dans ses états d'âme et pas assez développé.

Il en ressort une lecture très agréable, un brin capiteuse, portée par un magnifique personnage de jeune fille rebelle. Indéniablement, c'est un roman injustement passé inaperçu lors de sa sortie en 2013. Le format poche vient de sortir. Je vous le conseille sans modération !

L'avis tentateur de KATHEL qui est à l'origine de ce billet.