Chaque_soir___11_heures

Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

Flammarion (collection émotions) / 2011 / 401 pages / 13 euros

Il y a quelques mois, je lisais la splendide adaptation du roman de Malika Ferdjoukh. Pressentant une histoire intéressante, j'ai sauté sur l'occasion de découvrir le livre.

Wilhelmia Ayre, dite Willa, est lycéenne dans une boîte-à-bac parisienne, musicienne, copine avec une fille huppée, à l'aise avec ses parents séparés et artistes … Un soir, elle fait la connaissance du ténébreux Edern Fils-Alderne, fils d'un richissime PDG de laboratoire pharmaceutique décédé depuis peu. Edern propose à Willa de jouer de la musique avec sa petite sœur, Marni. Willa découvre ainsi Fausse-Malice, la demeure des Fils-Alderne, cachée dans une impasse, place du Tertre, à Montmartre. Presque simultanément, Willa est victime d'une première agression …

Chaque soir à 11 heures est un roman sympathique d'une auteure que j'aime beaucoup. La langue y est très vivante, pleine d’inventions amusantes. On y parle d'amour, de relations familiales, de vengeance. L'ambiance (souvent le point fort des romans de Malika Ferdjoukh) oscille entre douce folie (l’exubérante Fran), mystère (le comportement de Iago, le brouillard, les agressions) et la douceur de Paris en hiver, sous la neige. Un livre à lire pour cocooner !

______________________________________________________

enola_holmes_bdLes enquêtes d'Enola Holmes, 1. La Double disparition de Serena Blasco

(d'après le roman de Nancy Springer)

JUNGLE ! (Miss Jungle) / septembre 2015 / 64 pages / 12 euros

Voilà une autre jolie lecture, également très féminine.

1888. Enola Holmes est la sœur cadette de Sherlock et Mycroft Holmes. Le jour de ses 14 ans, Enola découvre que sa mère a disparu. Alors que Sherlock et Mycroft projettent d'envoyer leur très indomptée sœur dans un pensionnat pour jeunes demoiselles, Enola fugue. Aidée de messages codés et de son ingéniosité, Enola part à Londres pour retrouver sa mère.

L'adaptation en BD rend véritablement justice au roman de Nancy Springer. Intrigue policière et dénonciation de la condition féminine au XIXème siècle sont magnifiquement illustrées : aquarelle sans encrage, couleurs douces et élégantes, une pointe d’impertinence (à l'image du petit nez fripon d'Enola) … Le tout sous un enrobage légèrement girly sans être niais, c'est une réussite !

extrait_Enola_Holmes_BD