les_choses_comme_je_les_vois

Les choses comme je les vois de Roopa Farooki

Traduit de l'anglais (The way things look to me)

BABEL / nov 2015 / 377 p. / 8,70 euros

Les Choses comme je les vois raconte le quotidien d'une fratrie mi-irlandaise mi-pakistanaise, installée à Finchley, dans la banlieue nord de Londres. Jeunes adultes mais déjà orphelins de parents, Asif, Yasmine et Lila entretiennent des rapports compliqués, héritage d'une enfance marquée par la maladie de Yasmine. En effet, Yasmine est atteinte du syndrome d'Asperger : érudite, dotée de synesthésie (elle entend des couleurs), inadaptée au monde et étrangère aux sentiments. A l'aube de leurs vies d'adultes, Lila et Asif peinent à nouer des relations amoureuses stables tandis que Yasmine, qui habite toujours avec Asif, s'interroge sur son avenir.

Pour une fois dans la littérature, l'autisme n'est pas abordé comme une démonstration des facultés hors-normes du protagoniste. Ce n'est ni un livre particulièrement drôle ni un livre larmoyant. Les Choses comme je les vois évoque le parcours de Yasmine, solidement guidée par sa mère depuis l'enfance, pour apprendre à communiquer et à appliquer les normes sociales. Roopa Farooki évoque également l'immense impact de cette maladie sur l'ensemble de la famille. Élevés dans l'ombre de leur sœur, Asif et Lila développent un complexe d'infériorité maladif (Asif) et une tendance à l’auto-destruction (Lila). Par moment, Yasmine apparaît même comme la plus équilibrée des trois !

Davantage qu'un livre sur une maladie rare, c'est un beau roman sur la famille, sur les liens fraternels, sur la difficulté de grandir et de se construire dans un foyer dysfonctionnel où l'attention parentale est vampirisée par un des enfants. Pour autant, Asif, Lila et Yasmine sont des jeunes adultes très attachants, qui s'aiment, se cachent leur vulnérabilité pour se protéger, ont une énorme soif d'amour et d'attention qu'ils n'osent s'avouer …

Pour moi, Les Choses comme je les vois est une belle surprise : je m'attendais à une histoire un peu ardue (peut-être à cause de l'orientation habituelle de cette maison d'édition). Or, c'est une histoire simple, pleine de sensibilité et dotée d'histoires d'amour modernes et romantiques.

logo année anglaise