hallows farm 1Les filles de Hallows Farm de Angela Huth

Traduit de l’anglais (Land Girls)

Première publication : 1994

Quai Voltaire/Folio (556 pages)

Automne 1941.

Ag, Prue et Stella, jeunes anglaises soucieuses de soutenir leur pays en guerre, sont ouvrières agricoles volontaires. Elles sont envoyées dans le Dorset, à Hallows Farm, auprès de la famille Lawrence pour aider aux travaux de la ferme. Ici, la guerre est discrète, on y déplore surtout le rationnement et le manque de main d’oeuvre. Leur arrivée va bouleverser l’équilibre paisible des Lawrence et celui de Joe, leur fils réformé. Cette petite communauté fortuite va pourtant s’apprivoiser et apprendre à vivre ensemble, créant des liens pour la vie …

« … pas quand il y a la guerre - pas de temps à perdre. Se déshabiller aussi vite que possible, voilà ma devise, avant que ces pauvres diables ne soient tués. Un peu de plaisir rapide, puis au suivant. A la fin de la guerre, quand nous serons tous un peu plus vieux et plus sages – il sera temps de chercher un mari » (p. 272).

Angela Huth imagine trois très jolis portraits de femmes libérées (ou en passe de l’être), modernes et courageuses, auxquelles on s’attache facilement. Il y a Ag, l’étudiante d’Oxford réservée, Stella, l’amoureuse languide et rêveuse et Prue, la coquette coiffeuse de Manchester, débordante de vitalité.

J’ai adoré cette histoire qui assume de prendre son temps, rythmée par les travaux agricoles saisonniers (le labour, la récolte des fruits du verger, la tonte, l’agnelage …). Cette importance laissée à la nature et aux paysages donne au roman un charme désuet, une mélodie particulière, qui font son originalité et dans lequel je me replongeai chaque jour avec un délice douillet.

« Ici, dans le Dorset, on avait vraiment des excuses si on ignorait qu’il y avait la guerre. La seule chose qui ne s’estompait jamais, à chaque heure de la journée et dans les rêves agités de la nuit, c’était la tension, l’attente constante d’un possible inconnu » (p. 140)

Pourtant, Les filles de Hallows Farm n’est pas une chronique de la vie agricole pendant la seconde guerre mondiale mais une puissante histoire de désirs, d’amours et de frustrations. Comme c’est toujours le cas dans les romans de Angela Huth, il n’y a ni heurts ni cris, les sentiments et les instincts sont intériorisés et c’est la subtile psychologie intime de ses personnages qu’elle nous dévoile.

Pour conclure, Les filles de Hallows Farm est mon coups de coeur absolu de l’auteur. J’ai tout adoré dans cette chronique nostalgique d’une époque perdue (d’un paradis perdu ?) annoncée dès les premières pages. En plus, l'humour n'est pas absent ... 

Prendrai-je le risque d’être déçue en lisant la suite (Souviens-toi de Hallows Farm) sachant qu’il est centré uniquement sur Prue ? Certains d’entre vous l’ont-ils lu ? Et sinon, quel autre titre de Angela Huth me conseilleriez-vous ?

J’ai déjà lu Tendres Silences et La Vie rêvée de Virgina Fly.

A year in England 2