la revenante

La Revenante de Molly Keane

Traduit de l’anglais (Irlande) : Time after time

La Table Ronde (Petit Quai Voltaire) / février 2017

315 pages / 14 euros

Sur le domaine de Durrahglass, en Irlande, vivent les Swift : Jasper et ses trois sœurs septuagénaires, April, May et « bébé » June. Ils ont vieilli ensemble unis par l’adoration d’une mère omniprésente, à présent décédée. Dans ce manoir décrépi témoin de leur enfance, l’existence monotone et solitaire de Jasper, April, May et June est lourde de reproches et de rivalités. Leur quotidien est bouleversé par l’arrivée de Leda, une cousine qu’ils pensaient morte pendant la guerre. Aveugle mais toujours aussi cruelle et manipulatrice, Leda va semer la zizanie en révélant des secrets tus jusqu’ici …

La Revenante est une histoire un peu cafardeuse de vieillards semi-infirmes (voire légèrement séniles) antipathiques et parfois grotesques, emprisonnés par leur passé et leurs souvenirs. Je sais ! Exprimé comme ça, je ne vends pas de rêve … Pourtant, malgré des longueurs indéniables, j’ai quand même apprécié l’ironie mordante et la féroce satire familiale de Molly Keane.

La Revenante est le second livre que je recevais gracieusement des éditions de La Table ronde. A défaut d’être transportée par le texte, j’ai été ravie de découvrir cette ravissante collection de poches, à la mise en page soignée et au papier bible.