24 août 2011

« Philip, comment osez-vous m'ébranler ainsi ? Vous êtes un tentateur »

Le Moulin sur la Floss de George Eliot Traduction et préface de Alain Jumeau Gallimard (Folio classique) 2003 / 1ère édition : 1860 738 pages / 10,50 euros   GEORGE ELIOT, malgré son pseudonyme peu sibyllin, était une femme. De son vrai nom Mary Anne Evans (1819 – 1880), elle est considérée par certains comme la plus grande romancière victorienne (à se demander comment j'ai pu passer à côté si longtemps !!). C'est finalement grâce à 2 commentaires chez Nataka et Cunéipage que je me suis décidée à lire Le Moulin sur la... [Lire la suite]

10 juillet 2011

Ne t'inquiète pas pour moi

Ne t'inquiète pas pour moi de ALICE KUIPERS Albin Michel Jeunesse / 2009 242 pages / 10 euros   A l'instar de Quand souffle le vent du Nord (Daniel Glattauer), Ne t'inquiète pas pour moi est un roman épistolaire 'nouvelle forme' : ici ce ne sont pas des e-mail qui sont échangés mais des post-it laissés sur la porte d'un frigo. Quoi de plus commun, en somme ? Et effectivement, on devine le quotidien de cette mère et sa fille, CLAIRE, assez banal : entre un métier de gynécologue prenant et celui de lycéenne active, pas... [Lire la suite]
09 juillet 2011

« Mieux vaut perdre la vie, maintenant qu'est perdue la réputation »

Le Cœur du Mid-Lothian (ou La Prison d'Édimbourg) de WALTER SCOTT Première parution : 1818. Chez GALLIMARD (Folio) : 1998. 973 pages / 11 euros De WALTER SCOTT, je ne connaissais que les éditions abrégées de IVANHOE et ROB ROY lus dans mon enfance. Mon coté fleur bleue avait envie d'une grande saga romanesque pour débuter l'été, c'est pourquoi que je me suis lancée dans la lecture du COEUR DE MID-LOTHIAN. Avouons déjà que j'ai mis plus de 2 semaines pour lire ces quelques 1000 pages. En effet, l'accès du roman de WALTER SCOTT... [Lire la suite]
16 juin 2011

Peut-on rire de tout ?

CHARIVARI de NANCY MITFORD (première parution : 1935) Christian Bourgeois Editeur / janvier 2011 260 pages / 18 euros   Derrière une comédie d'apparence légère, NANCY MITFORD dresse un portrait extrêmement critique de l'aristocratie anglaise des années 30. Elle se moque allégrement de ce milieu (auquel elle appartient) : relâchement des mœurs avec le divorce qui devient 'à la mode', jeunes gens fortunés mais désœuvrés qui adoptent aveuglément la doctrine fasciste, vieille génération figée dans un passé sclérosé … Tout y... [Lire la suite]
Posté par Mrs FIGG à 19:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,