30 octobre 2015

« Elle ne savait pas qu'une entreprise pouvait tolérer une telle violence, aussi silencieuse soit-elle. »

Les heures souterraines de Delphine de Vigan JC Lattès (2009) / 300 pages / 17 euros Habituellement, je n'aime pas les romans qui m'évoquent trop prosaïquement mon quotidien (a fortiori géographiquement). Quand j'ouvre un livre, c'est pour rêver, pour voyager. Pour cette raison, je n'apprécie pas ceux d'Olivier Adam. Pourtant mes réticences sont tombées avec Les heures souterraines : j'ai immédiatement été touchée par les personnages, leurs blessures, leurs solitudes croisées.  Mathilde et Thibault, deux quadras au... [Lire la suite]

27 octobre 2015

La grippe n'avait pas de cerveau, mais la nature l'avait dotée d'un objectif: trouver sans cesse des hôtes, pour s'y reproduire

Pandemia de Franck Thilliez Fleuve noir (juin 2015) / 644 pages / 21,90 euros Je sais que la dernière fois, j'avais dit « plus jamais » aux polars de Franck Thilliez mais comme je suis faible, je n'ai pas résisté à la promesse d'une épidémie ravageuse. Heureusement pour moi, j'ai trouvé cet dernier opus nettement moins mauvais que l'autre. Trois cadavres de cygnes sont retrouvés en baie de Somme. Une microbiologiste de l'Institut Pasteur-Paris, Amandine Guérin, découvre que ces oiseaux sont porteurs d'un virus de la... [Lire la suite]
Posté par Mrs FIGG à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 février 2015

« Et je m'assis pour penser à la dame de Wildfell Hall, à ses vertus et à ses erreurs »

La Dame du manoir de Wildfell Hall de Anne Brontë Publié en 1848 sous le pseudonyme de Acton Bell Archipoche (2012) / 565 pages / 6,60 euros Dès que j'ai vu ce titre en libraire, je me suis jetée dessus : un roman des sœurs Brontë que je ne connaissais pas !! Deux ans après, ce fut finalement une lecture plaisante bien que moins frappante que celle des Hauts de Hurelvent ou de Jane Eyre (*Attention, quelques légères indiscrétions se sont glissées dans mon billet*) La Dame du manoir de Wildfell Hall est Helen Graham,... [Lire la suite]
14 octobre 2014

« Ce monde où les hommes pensent qu'ils peuvent vous voler, simplement parce que vous avez les ongles peints en rouge »

Prières pour celles qui furent volées de Jennifer Clement Traduit de l'anglais (États-Unis) : Prayers for the stolen Flammarion / août 2014 / 270 pages / 20 euros Prières pour celles qui furent volées est le 2ème titre de la rentrée littéraire 2014 que je termine (avec L'Homme de la montagne) pour 3 ou 4 abandonnés en cours de lecture. C'est la chronique d'un village isolé de la montagne mexicaine où les filles sont volées par les narco-trafiquants. Dans les montagnes du Guerrero au Mexique, naître fille est une... [Lire la suite]
Posté par Mrs FIGG à 21:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 octobre 2014

« La souffrance est totalitaire : tout ce qui n'entre pas dans son système, elle le fait disparaître »

En finir avec Eddy Bellegueule de Édouard Louis Éditions du Seuil (janvier 2014) / 220 pages / 17 euros Sachant qu'il s'agirait probablement d'une lecture insoutenable, je me suis armée de courage pour lire le témoignage de l'enfance picarde et traumatique d'Édouard Louis, à la fin des années 1990. Et ce fut insoutenable. Stigmatisé dès son plus jeune âge car différent des autres enfants, Édouard Louis raconte un microcosme où le déterminisme social semble inéluctable (bien que lui-même en soit sorti, grâce à l'école ?... [Lire la suite]