Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphantsgoncourt_lyceen_2010_160000

Mathias ENARD

Actes Sud / aout 2010 / 17 euros

« Pour le reste on ne sait rien » (p. 154) … De ce rien, Mathias ENARD tisse un roman merveilleusement beau, poétique, sensuel, vibrant, mystérieux … que son personnage, l'artiste florentin MICHEL-ANGE, traverse sur le fil du rasoir, barbare malodorant mais sculpteur de génie, pudique, émouvant …

 

L'Histoire ?

Des témoignages (que Mathias Enard énumère en fin de volume) confirment le point de départ du récit : en 1509, MICHEL-ANGE est invité à CONSTANTINOPLE par le SULTAN BAJAZET où il passe quelques mois. Il est alors en litige avec le Pape JULES II à cause de la construction de son tombeau à Rome. Que s'est-il passé pendant ces quelques mois ? Voilà ce que raconte « Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants ». Et tellement plus …

Qu'ajouter de plus que tout ce qui a déjà été dit et écrit sur ce dernier Prix Goncourt des Lycéens ?

Premièrement, qu'encore une fois, les lycéens ne se sont pas trompés : après l'impressionnant « Club des Incorrigibles Optimistes » de Michel Guenassia, 2010 récompense une œuvre magnifique.

Deuxièmement que …

J'ai aimé le regard de MICHEL-ANGE, jeune homme, sur la splendide ville qu'il découvre, une ville en paix, ottomane mais pacifique & cosmopolite …

J'ai aimé son émotion devant la beauté de SAINTE-SOPHIE.

J'ai aimé sa colère face aux puissants du monde qui font de lui leur pantin.

J'ai aimé l'amour inconditionnel et contrarié de MESIHI pour MICHEL-ANGE. J'ai aimé le contraste entre ce poète, turc raffiné, sensuel et l'artiste franc craintif, exalté.

J'ai aimé l'émotion de MICHEL-ANGE face au danseur androgyne, sa curiosité, sa passion pour les corps, leur beauté, leur complexité …

Et plus que tout, je suis tombée sous le charme des mots de Mathias ENARD, leur beauté, leur richesse, leur pouvoir d'émouvoir, de provoquer le plaisir [presque charnel], l'envie de les lire à haute voix pour gouter pleinement à cette poésie …