de fièvre et de sang

De fièvre et de sang de Sire Cédric

Pocket / 582 pages / 2012 / 7,60 euros

Au dernier Salon du Livre, j'ai croisé Sire Cédric en pleine séance de dédicace : look gothique aussi improbable que son pseudo, file d'attente interminable, jeune et hétéroclite … ça m'a beaucoup intriguée, d'autant plus que je n'avais jamais entendu parler de ce monsieur … Du coup, j'ai acheté De fièvre et de sang. Que j'ai lu pendant un long voyage en TGV.

Il s'agit d'un thriller (dans la lignée de Maxime Chattam) assez efficace, plutôt bien écrit, baigné d'occultisme. C'est là que je dois avouer que je suis une affreuse réac' : j'aime le surnaturel, j'aime les romans policiers mais pas forcément les 2 mélangés ! Par exemple, j'aime quand je peux essayer de deviner le coupable, ses motivations … et surtout, j'aime quand les morts restent morts. J'ai donc tourné les pages De fièvre et de sang avec intérêt (curiosité même) mais sans vraiment y croire (un sourire incrédule attaché aux lèvres) ni arriver à dépasser mes réticences. Surtout que contrairement à l'argument de vente du livre, je n'ai pas eu peur du tout : dégoutée par les litres d'hémoglobine évoqué oui, effrayée non ! Tout me paraissait bien trop improbable !

* attention spoiler *

Je reconnais pourtant que tout est bien ficelé (un tueur en série inspiré d'Élizabeth Bathory et son rituel morbide du bain de sang aux vertus miraculeuses) et que personnage principal est intéressant. Imaginez une profileuse albinos qui exorcise un épisode traumatique de son enfance en traquant les pédophiles, les tueurs d'enfants … En plus, Eva Svärta (c'est son nom) est une consommatrice délicate mais impitoyable d'hommes. Hors norme, définitivement.

Un rendez-vous raté pour moi, dommage.