dans-la-nuit-blanche-et-rougeDans la nuit blanche et rouge de Jean-Michel Payet

Les Grandes Personnes (septembre 2012) / 507 pages / 18 euros

Dans la nuit blanche et rouge est un roman exaltant qui mêle romance, secrets de famille, fantastique, aventures et réflexions politiques sur fond de Révolution russe. La Russie à le vent en poupe en littérature jeunesse, en ce moment ! Voire l'excellent Nina Volkovitch de Carole Trébor ou la plus classique trilogie Terre Noire de Michel Honaker. Mais le roman de Jean-Michel Payet est définitivement un cas à part qui soutient la comparaison avec les grandes fresques épiques russes'pour les grands' …A découvrir d'urgence, d'autant plus que découvrir Saint Pétersbourg sous la neige est délicieusement de saison en cette période de fêtes !

Saint Petersbourg, 1917. La comtesse Tsvetana est une jeune ballerine du mythique Théâtre Marjinsky qui rêve d'égalité pour tous et qui soutient les révolutionnaires en aidant à la publication de poètes censurés. Fougueuse, indépendante, elle refuse de plus en plus le destin qui semble être déjà tracé pour elle : un mariage avec un époux choisi pour sa bonne famille, une vie de privilèges de propriétaires terriens, « Tsvetana n'imaginait pas s'enfermer dans une vie de couple : le monde l'attendait, elle avait mille choses à vivre avant ». La découverte d'un secret de famille (son père avait une seconde vie, une femme et une fille cachées) va conduire Tvsetana dans les soubresauts d'un régime tsariste agonisant. C'est dans le bruit et la fureur d'une guerre civile sanglante qu'elle va rencontrer l'amour, en la personne de Roman, un homme particulièrement énigmatique, cynique et beau … et trouver sa place dans la société en devenant infirmière bénévole. Malheureusement, un policier corrompu de l'Okhrana les traque, persuadé que Tsvetana va lui livrer les secrets d'une bague magique, appartenant à sa demi-sœur !

Dans la nuit blanche et rouge est une histoire extrêmement dense où les personnages se mêlent, courant sans cesse : après leurs secrets, pour sauver leur vie, pour retrouver un être cher … Le rythme est enlevé et les rebondissements sont nombreux (Jean-Michel Payet n'hésite pas à malmener ses personnages) jusqu'aux dernières pages brutales, inattendues (le sort réservé à Tsvetana m'a fait froid dans le dos !!).

On parcourt avec Tsvetana toutes les étapes de la Révolution russe (mais loin d'un quelconque didactisme pontifiant hein !) : les premières émeutes de la faim à Saint Pétersbourg réprimées dans le sang, la guerre civile qui oppose rouges (l'armée des bolchéviks, partisans d'un changement radical en Russie) et blancs (ceux qui restent fidèles au régime tsariste inégalitaire), la guerre aux frontières contre l'Allemagne (Tvetana et Roman se rendent sur le front) et enfin, l'atroce et méconnu (par moi !) épisode de Sibérie où les révolutionnaires massacrent le Tsar et toute sa famille (femmes, enfants et malades y compris). Jean-Michel Payet n'édulcore par l'Histoire sous prétexte qu'il écrit pour la jeunesse. Au contraire, Dans la nuit blanche et rouge est une histoire violente, sans manichéisme, qui ne cache pas la laideur d'une révolution qui ressemble à un bain de sang, une guerre civile qui multiplie les crimes arbitraires … (bref ! À proposer plutôt à des 3ème ou des lycéens). Il parvient également fort bien à pointer le décalage entre la pauvreté de la rue, la condition désespérée des paysans et des ouvriers (que le Tsar envoie par milliers se faire tuer sur le front) et le faste des bals et des palais dans lesquels s'amusent les aristocrates.

Cependant, la 'grande' Histoire n'est qu'un écrin pour la petite histoire (complètement fictive) de Tsvetana : c'est une belle héroïne, généreuse, déchirée entre son engagement dans la Révolution et son attachement à sa famille, pro-tsariste, entre ce qu'elle pense être juste et la conscience aigüe que son monde, son mode de vie va disparaître pour toujours. A travers ses yeux, le lecteur perçoit les injustices, les contradictions de cette histoire russe, la réflexion politique est poussée car rien n'est jamais facile dans ce roman : Tsvetana est confrontée à des situations tragiques, des choix cornéliens (et elle fait face, courageusement). Enfin, sa romance est très jolie, absolument pas niaise … Bref !! j'ai réellement été conquise par cette lecture que je conseille à tous, ados ou non ados …