14_echenoz

14 de Jean Echenoz

Les éditions de Minuit / 2013 / 123 pages / 12,50 euros 

Je découvre Jean Echenoz avec ce roman qui raconte un simple poilu de la guerre 14-18, impuissant à choisir son destin. Voire fataliste.

Août 1914, Anthime et Charles quittent leur Vendée natale et Blanche, la femme qu'ils aiment, pour les tranchées de la Marne. Quel sera leur quotidien, eux qui partent la fleur au fusil, pour quelques mois tout au plus ? Reviendront-ils ? "La situation est simple, on est coincés : les ennemis devant vous, les rats et les poux avec vous et, derrière vous, les gendarmes." (p. 94) 

Un style factuel, un minimalisme presque impersonnel qui m'ont laissée dubitative. Certes, j'ai apprécié la précision historique de l'auteur (détails sur la mobilisation puis la vie au front : boue, gaz, bombardements, froid, faim …). La violence et l'injustice des situations sont prenantes.

Albert Herbert, fresque dans le hall Alsace de la gare de l'Est (p. 21)

M'a manqué d'être proche des personnages (ils sont à peine esquissés). 14 ne raconte pas une histoire mais l'histoire commune de tous les soldats de base de la Grande guerre, les anonymes (français ou allemands) qui subirent les ordres des officiers sans vraiment comprendre de quoi il retournait (*juste ne pas mourir*). Du coup, il me semble mieux comprendre le titre lapidaire et englobant du roman.

Pour conclure, j'ai trouvé cette lecture intéressante mais personnellement, j'aime les fresques historiques foisonnantes, le luxe de détails psychologiques des protagonistes. C'est ça qui m'émeut plutôt qu'un réalisme trop laconique …  C'est chez Malice que je me suis laissée convaincre et c'est avec Stephie que je passe « Une année en 14 ».

Une-année-en-14