Flight

Flight de Sherman Alexie

Traduit de l'anglais (États-Unis)

10/18 (Domaine étranger), 2008, 200 pages

Sherman Alexie c'est l'auteur du formidable roman jeunesse Le Premier qui pleure a perdu (*il FAUT lire ce roman*). On retrouve dans Flight le même thème de la difficulté d'être un indien métissé dans l'Amérique d'aujourd'hui, la même narration à la 1ère personne et le même style direct teinté d'auto-dérision. Mais Flight est un livre nettement plus adulte et noir.

Flight c'est l'histoire de Spots, 15 ans, moitié indien, moitié irlandais. Orphelin, il passe de familles d'accueil en familles d'accueil. Spots ne s'aime pas beaucoup (il s'est prénommé 'spots' à cause de son acné) et refuse de s'attacher. Solitaire, pétri de colère qui s'exprime souvent par des accès de violence, il est clairement un 'ado à problèmes'. Un jour, à la suite d'une blessure, Spots se retrouve projeté dans un voyage à travers le temps et l'Histoire où il habite successivement les corps d'un agent de FBI raciste, d'un enfant indien à Little Big Horn, d'un pilote adultère …

 

sherman_alexie_le_premier_qui_pleure_a_perdu

J'ai trouvé le procédé littéraire un peu facile : au moment de commettre l'irréparable, Spots est amené à tirer une leçon des expériences extrêmes qu'il vit dans les corps d’inconnus (forcément diamétralement opposés à lui). C'est certes surprenant mais légèrement lassant. Cela dit, la fin est jolie.

Finalement, c'est la première partie, celle qui raconte le quotidien de l'ado complètement paumé, qui est la plus touchante et la plus crédible. Bref ! Je ne suis pas complètement convaincue mais je garde en mémoire les réflexions sur la valeur de la vie, les violences faites aux enfants, l'intégration difficile des indiens …

Lu pour le Mois américain de Titine et pour le Challenge Myself de Romanza

mois américain logo