le_th_or_me_du_homard

Comment trouver la femme idéale ou Le Théorème du homard de Graeme Simsion

Traduit de l'anglais (Australie) : The Rosie project

Pocket / 403 pages / mars 2015 / 7,30 euros

Je lis rarement de romance mais le billet de Shelbylee avait su me tenter. J'ai donc sauté sur la sortie en poche du Théorème du homard. *En dehors d'un titre changeant en fonction des éditions et/ou des traductions et qui ne s'explique pas vraiment dans l'histoire*, j'ai beaucoup apprécié cette lecture.

C'est l'histoire de Don, un brillant généticien, souffrant du syndrome autistique d'Asperger sans (apparemment) en être conscient. Don, c'est un mélange très séduisant de Sherlock et de Spencer Reid dont les capacités sociales et les capacités à éprouver des sentiments sont déficientes. Il tente de compenser ce manque par la logique, une organisation rigoureuse et un sens aigu de l'analyse. Malheureusement cela ne l'aide pas vraiment dans sa résolution du « Problème Épouse ». En effet,Don rêve de rencontrer une femme qui s'adapte à son mode de vie. Or même si la rousse et turbulente Rosie ne convient absolument pas, Don décide de l'aider à découvrir l'identité de son père biologique …

Comment trouver la femme idéale ou Le Théorème du homard n'est clairement pas une histoire qui se distingue par son suspens (*on devine vite l'identité de l'élue et celle du père biologique de Rosie*) mais plutôt par son humour et l'originalité de son personnage principal. J'avoue avoir franchement rigolé à plusieurs reprises, lors de situations assez cocasses (la veste de Don au restaurant luxueux ; la soirée des cocktails …). Même s'ils sont peu crédibles, j'ai aussi apprécié la fraîcheur de Rosie, la naïveté de Don, même la goujaterie de Gene (le meilleur ami de Don).

C'est un roman amusant, léger et qui ferait un excellent scénario de film. Si la suite L'Effet Rosie, me tombe entre les mains, je ne dirais pas non (même si j'aurai préféré que l'histoire ne se délocalise pas à New York).