le requiem des abyssesLe Requiem des abysses de Maxime Chattam

Pocket (2013) / 595 pages / 8,40 euros

Comme c'est souvent le cas avec Maxime Chattam, Le Requiem des abysses est un thriller qui flirte avec l'horreur et le surnaturel.

Cependant, le cadre change agréablement des thrillers du même genre puisque l'histoire commence en 1900, dans la campagne française du Vexin. Une famille de paysans est massacrée pendant la nuit et mise en scène de manière très macabre. Les gendarmes locaux sont dépassés et ne peuvent concevoir que l'assassin soit un membre de la communauté, alors que les preuves sont formelles. Guy de Timée, un détective amateur qui venait se mettre au vert, va mener sa propre enquête … à ses risques et périls.

Guy de Timée, écrivain/profileur, est une sorte d'alter ego de l'auteur. Il se pose énormément de questions sur l'écriture, le bien/le mal, la psychologie des tueurs … Petit détail rigolo, « Guy » est le deuxième prénom de Maxime Chattam et surtout, l'amoureuse de Guy se nomme « Faustine », ce qui est aussi le prénom de la pétillante épouse de Maxime Chattam de la vie. Autant dire que j'avais leurs visages en tête lors de ma lecture …

J'ai davantage apprécié la première partie (l'enquête classique autour de la famille assassinée, qui aurait pu être plus longue). La deuxième partie, parisienne, lorsque Guy se lance à la recherche de Faustine, m'a moins bottée. C'est probablement parce qu'en commençant ma lecture, j'ignorai que c'était la suite d'un autre roman (Léviatemps) dont l'histoire s'achève dans Le Requiem des abysses.

Pour conclure, Le Requiem des abysses est un thriller honnête sans être révolutionnaire ni particulièrement original, gore et bien ficelé. Idéal pour frissonner la nuit.