de cape et de mots

De cape et de mots de Flore Vesco

DIDIER jeunesse (2015) / 192 pages / 14,20 euros

Voilà un très bon titre jeunesse, découvert dans la sélection du Prix des Incorruptibles auquel je participe avec les élèves.

Serine est une jeune comtesse désargentée. A la mort de son père, pour subvenir aux besoins de ses six petits frères, elle décide d'aller tenter sa chance à la cour du roi Léo III. Malgré ses haillons, sa méconnaissance totale des usages et sa naïveté, elle devient dame de compagnie de la Reine, une femme capricieuse et frivole. Malheureusement, Serine ne fait pas le poids face aux jalousies et hypocrisies courtisanes. Après une humiliation de trop et parce qu'elle découvre un complot, Serine décide de se travestir en bouffon irrévérencieux et insolent pour sauver sa vie … et se venger des outrages subis !

J'ai adoré cette histoire que traverse un petit grain de folie et qui mélange l'intemporalité des contes de fée traditionnels à la démesure et aux frasques de la cour de Marie-Antoinette vue par Sofia Coppola …

J'ai également adoré le décalage entre l'illettrisme de l'héroïne et un roman qui célèbre la langue française à travers un tourbillon de jeux de mots, de charades, calembours, rimes, joutes verbales … et la richesse d'un vocabulaire oublié depuis longtemps.

Même si Serine et les autres personnages manquent un peu de « gras », de consistance, De cape et de mots n'est pas un plat exercice de style comme on pourrait le craindre. C'est un roman historique amusant, parodique (on songe forcément à la cour de Louis XIV) et farfelu que j'ai eu du mal à lâcher. Et qui m'a évoqué La Passe-miroir de Christelle Davos.

Une chouette distraction pour les adultes également.