mrs muir (libretto)

Le Fantôme et Mrs Muir de R. A. Dick

Traduit de l'anglais (The Ghost and Mrs Muir)

LIBRETTO / novembre 2016 / 195 pages / 8,70 euros

L'Aventure de Mme Muir de Joseph Mankiewicz (1947) est un film merveilleux, parmi mes préférés. Aussi je me réjouis que le roman dont il est adapté soit ENFIN réédité … Le Fantôme et Mrs Muir est publié pour la première fois en 1945. R. A. Dick est le pseudonyme d'une romancière anglaise nommée Joséphine Aimee Campbell Leslie (1895-1979).

Lucy Muir, veuve depuis peu, loue les « Mouettes », une villa isolée d'une station balnéaire anglaise, apparemment hantée par le fantôme d'un marin, le capitaine Gregg, qui se serait suicidé dans la maison … Mais Lucy, aucunement effrayée par la voix tonitruante et le vocabulaire fleuri du vieux loup-de-mer, emménage et exige du capitaine qu'il n'apparaisse pas à ses enfants, Cyril et Anna. Le capitaine accepte et leur cohabitation commence.

Malgré l'alibi surnaturel, l'histoire se focalise autour de la psychologie de Lucy, frêle et réservée mais farouchement indépendante et obstinée quand il s'agit de défendre sa liberté. Pourtant, Lucy n'est pas une rebelle ni une aventurière. Elle aspire à mener une existence simple et paisible. C'est l'impression d'une douce intemporalité, une extrême normalité, juste heurtée par quelques heurts inévitables, qui ressort de la vie de Lucy.

La « perturbation » est à la marge, dans l'intime de Lucy, sans sa chambre … ou dans son inconscient ?

madame-muir_g

Le fantôme n'est-il pas une création psychique de Lucy afin de l'aider à combattre la solitude et la pression sociale ? Pour la rendre plus forte ? « Elle avait lu que les femmes qui approchaient d'un certain âge, lorsqu'elle vivent seules, deviennent parfois des créatures bizarres dont le cerveau peur enfanter les rêves les plus extravagants. Elle ne se rassurait qu'en songeant […] que jamais, au grand jamais, elle n'eût été capable d'inventer un personnage aussi étrange que le capitaine Gregg » (p.52). Laisser le doute subsister apporte évidemment davantage de densité au récit …

C'est également une histoire d'amour impossible et romantique entre deux personnes que tout oppose. Lucy est vivante ; Gregg est mort. Elle mène une vie étriquée ; c'est un baroudeur aventureux. Avec malice et affection, R. A. Dick décrit leur relation où ils bousculent chacun les croyances de l'autre. (*spoiler*) Même si je m'y attendais car je connais le film, la fin est très émouvante lorsque l'on comprend que le capitaine a attendu Lucy toute sa vie. 

Pour conclure, je pense que j'aime autant le roman que le film.

A year in England 2