La Dame de pique, Alexandre Pouchkine

9782091843612-01ère publication : 1834

Traduit du russe par Prosper Merimée

Nathan (Carrés Classiques) 2006 / 3,50 euros

La Dame de pique est suivie de Le Bonheur du Jeu de E.T.A. Hoffmann (1820)

Bien que l'univers du jeu me laisse traditionnellement de marbre, j'ai apprécié ces 2 nouvelles fantastiques. Le jeu y est, sans surprise pour des auteurs du XIXème siècle, associé à des valeurs négatives : dépendance, ruine, crime et même la folie. La limite entre le surnaturel et l'explicable est délicieusement mince, les personnages sont cruels ou naïfs, c'est selon et l'ambiance fort sombre et assez défaitiste. La forme est très classique et la narration simple : voilà 2 textes à proposer aux élèves de 4ème dans le cadre du programme de Français !

Seul bémol : l'édition dont j'avais déjà pointé une certaine tendance à la 'sur-explication'. Ici, c'est la forme de la présentation de l'auteur qui est étrange : Pouchkine (1799 – 1820) y parle de lui-même (sa vie, son œuvre). L'éditeur a (heureusement) eu la délicatesse de lui éviter d'évoquer sa propre mort. Je vraiment trouve agaçante cette infantilisation des élèves. Dommage car le format et la couverture des Carrés Classiques sont par ailleurs, très agréables !