love-in-a-cold-climate

L'Amour dans un climat froid de Nancy Mitford

Traduit de l'anglais : Love in a Cold Climate

1ere parution : 1949

L'Amour dans un climat froid est la suite de La poursuite de l'amour (1945). A nouveau, la sage et simple Fanny est l'observatrice fidèle de l'Upper Class anglaise des années 30. On y retrouve avec plaisir la très fantasque famille Radlett d'Alconleight (le féroce oncle Matthew, oncle Davey et ses régimes, les adorables pestes Jassy et Victoria), mais c'est l'histoire de la famille Montdore qui est mise en avant.

Contrairement aux Radlett, les richissimes Lord et Lady Montdore mènent une existence conventionnelle et mondaine. Lorsque Fanny est invitée dans leur domaine de Hampton, ils reviennent juste des Indes afin de marier leur unique enfant, Polly. Pourtant d'une beauté fracassante, Polly fait le souci de sa mère car elle semble insensible à l'amour. Éconduisant les candidats de son rang par sa froideur, la jeune femme va créer le scandale (*spoiler*) en se mariant presque à l'insu de tous avec celui qu'elle aime en secret depuis de longues années. Fanny, jeune mariée installée à Oxford, sera le témoin des conséquences (inattendues) de cette fugue sur les membres de la famille Montdore. 

Nancy Mitford est inégalable lorsqu'il s'agit de décrire son propre milieu, ce qu'elle fait avec un cynisme effronté mais aussi beaucoup d'affection et d'humour.

Avec la famille Montdore, Nancy Mitford introduit de nouveaux personnages inoubliables. Polly est une énigme qui cache un secret (que j'ai vite deviné) mais n'est pas très intéressante. Lord Montdore est respecté par ses pairs grâce à une carrière impressionnante (Vice-Roi des Indes) tandis que Lady Montdore, Sonia, est une femme étouffante pour son entourage, égocentrique, qui va subir une transformation ébouriffante.

Signe que les mœurs de l’aristocratie anglaise évoluent et certains tabous tombent, les femmes y parlent librement d'amour (voire de sexualité) et des personnages sont ouvertement bisexuels ou homosexuels. Ainsi, le beau-frère des Montdore et ami intime de Sonia, Lord Dougedale (surnommé « Boy » ou « Le Satyre ») est écrivain du bottin mondain, aime la tapisserie et autres activités dites 'féminines' mais inspire beaucoup d'antipathie aux jeunes filles. C'est un personnage que j'ai peu apprécié, plutôt fade et parfois ridicule. Au contraire, Cédric Montdore, l’héritier du domaine, est un modèle du genre qui me restera longtemps en mémoire. Esthète parisien, volubile, charmant, drôle et extravagant (il parle de lui en se désignant par « soi-même »), homosexuel, il va faire souffler sur la demeure ancestrale de Hampton un vent de folie et de modernité …

Chaussure Lilley and Skinner, 1925, V&A Museeum

On en apprend également un peu plus sur Fanny et sa vie de jeune mariée à un universitaire d'Oxford, Alfred. Bien que satisfaite de son intérieur et de sa maternité, la pauvre Fanny doit surmonter ses désillusions sur la société universitaire (terne, jalouse et sans intérêt), tellement éloignée du milieu aristocratique où elle fut élevée. En outre, en lisant entre les lignes, il apparaît qu'Alfred est complètement inintéressant. J'espère en apprendre encore davantage sur ce personnage féminin sympathique dans un prochain roman.

Pour conclure, j'ai adoré. Contrairement à La Poursuite du bonheur, davantage romantique, L'Amour dans un climat froid est une lecture légère, une étude de mœurs féroce de lucidité et de cynisme